VASARELY

Artiste originaire de Hongrie,Vasareli s’inscrit dans le courant avant gardiste hongrois de la première moitié du 20eme siècle.

Il s’installe à Paris en 1930 comme graphiste au sein d’une agence de publicité, qui lui permet d’appréhender le travail des contrastes et des formes qui feront sa renommée dans les décennies suivantes.

Dans les années 1950, insatisfait du statisme de ses formes abstraites,
il rompt avec le vocabulaire traditionnel de l’abstraction géométrique en inventant l’art optico-cinétique.

Il crée au début des années 60, un langage visuel à portée universelle qu’il appelle  » l’alphabet plastique », un jeu de formes et de couleurs qui rendent possible un nombre de combinaison infini.

Il s’emploie à socialiser son art, en déclarant « Je ne suis pas pour la propriété privé des créations, que mon œuvre soit reproduite sur des kilomètres de torchon m’est égal ! Il faut créer un art multipliable »

En 1965, les oeuvres de l’artiste deviennent omniprésentes dans la société, notamment dans la mode, les journaux, sur les pochettes de disque, ou dans les génériques TV.

Puis en 1970, Il s’ouvre à l’art appliqué en intégrant ses créations à l’architecture de l’époque (Gare Montparnasse), ou dans la salle à manger
de la Deutsche Bundesbank de Francfort.

En 1982 la terre ne lui suffit plus, il rêve de cosmos, les titres de ses oeuvres en témoignent « Métagalaxies » ou « Signaux des mondes ».

Le 24 juin 1982, Jean Luc Chretien (le premier français dans l’espace) emporte 5 sérigraphies à bord de la station spatiale orbitale soviétique, et donne à l’oeuvre de Vasarely, un cadre intersidéral.

  • Du 06 février au 06 mai 2019 – Galerie 2 – Centre Pompidou